Accueil > Network > Works > PsychOpera


 


28/02/2010

PsychOpera

opéra multimédia créé par Adham Hafez

PsychOpera est la première production d’un opéra multimédia en Egypte et dans le monde arabe, conçu et dirigé par Adham Hafez et interprété par la soprano Neveen Allouba. Après une première étape présentée en janvier 2011 au Théâtre Falaki du Caire, la création d’une version pour une petite scène est donnée pour la première fois à Aix-en Provence les 30 et 31 Mai 2012

Entre les sons et les images, entre ce qui est visible et l’invisible, PsychOpera offre une toile sur laquelle se tissent l’esprit et la mémoire humaine de la personne, celle d’une célèbre chanteuse d’opéra seule en scène, la soprano Neveen Allouba en l’occurrence.

PsychOpera interroge l’intégrité de l’identité de l’individu, les jeux de sa mémoire, en proposant des modes de perception et de compréhension complexes. « La perception pourrait n’être qu’une série de projections » dit Adham Hafez, compositeur et metteur en scène de PsychOpéra.
Cette création, amorcée en 2009, et présentée au théâtre Falaki en janvier 2011 avant la révolution, explore la façon dont l’opéra utilise la projection, aux sens métaphorique, technique et ontologique.

L’opéra répond à une pratique créative dont les styles et les formats sont très spécifiques, étant souvent conçue en dehors du contexte historique et spatial dans lequel il est créé. L’Opéra peut-il être une forme artistique égyptienne ? Et si oui, où réside son « Egyptianité » ? L’Opéra est-il une pratique strictement occidentale ? Comment le contexte affecte t-il le processus et comment se manifeste t-il dans celui-ci ? Et comment tout cela est mis en jeu pour l’interprète sur scène ?

PsychOpera questionne donc l’Opéra, la perception humaine et le contexte qui les entourent : un contexte politique en pleine révolution, imprimant la nécessité d’une réécriture. Traversant les archétypes du genre et les narrations conventionnelles, il utilise la psychose comme dramaturgie, dans le sens de rythmes perturbants et de perceptions fracturées, révélant les ruptures et les avancées historiques, épistémologiques et artistiques.

Extraits du blog de Extrait du blog de Heba EL CHEIKH

« Dans une attente anxieuse, la cantatrice est là, debout derrière le rideau transparent où son ombre est projetée -un magnifique effet scénographique. Piégée dans l’angoisse, la délivrance approche et de son esprit torturé surgissent ses derniers mots.
Mon esprit …
Et je deviens son animal fatigué
Tu cherches la communion
Suffisamment pour que ça dure
Mais quand je peux, je ne peux pas, je ne peux pas
Mais quand je ne peux pas, je ne peux pas, je ne peux pas quand je ne peux pas
Tes pensées sont inaccessibles
Mes pensées sont inaccessibles
Même pour moi mes pensées me sont inaccessibles
Parler est inevitable
Mais ça me rend confuse
Ton esprit …(…)

Attiré par des fils magnétiques invisibles, le public retient sa respiration, dans une attente exacerbée par les sons aigus, provocants de la musique électronique. Ces 3 secondes critiques qui précèdent normalement l’entrée de la chanteuse sur scène, avant qu’elle n’affronte son public - cette masse absolument mystérieuse d’étrangers attendant dans le noir de la juger- sont ici étirées pendant trente minutes durant lesquelles Adham Hafez nous invite à entrer dans l’esprit tourmenté d’une cantatrice prête à entrer sur scène.

Entre les couches de réalité, représentées par des rideaux transparents, nous la voyons prise entre deux mondes, l’inconscient et le conscient, attendant tel un spectre dans sa longue robe blanche.
Les pensées, les sons, les visuels sont hachés et se mèlent avec de longues notes de souffrance chantées.
S’adresse t-elle à son public inconnu ou simplement à elle même ?
Dans un acte final, le rideau s’ouvre et elle se tient là, rayonnante, nous salue d’un geste majestueux et commence sa performance muette.

Mais ne sommes nous pas tous pareils ?
Ne sommes nous pas tous des acteurs sur la scène de la vie ?
Au fond de nous, ne vivons nous pas un combat incessant avec notre esprit torturé ?
Ne nous transformons nous pas perpétuellement en fonction des situations extérieures, mémorisant les rôles des différents personnages que nous nous préparons à incarner ? N’attendons nous pas tous notre entrée sur la scène ? »
Heba EL CHEIKH -Le Caire Janvier 2011

Intervenants principaux et biographies des artistes
Composition, chorégraphie et direction : Adham Hafez
Interprétation : Neveen Allouba
Dramaturgie : Ismail Fayed
Vidéo 2010 : Ahmed El Sayed
Vidéo création 2012 : Shawky Hassan
Assistant au son : Joel Ryan
Costume : Reda Ghareeb
Assistant aux costumes : Assila Space
Consultant : Anke Koschinski
Recherche psychanalyse : Blandine Delcroix
Recherche psychiatrique initiale : Hazim Shoaira
Chargé de production : Ahmad Moez
Assistant Répétitions : Raafat ElBayoumi
Chef de coeur : James Booth
Graphisme : Ikon Score Writing : Nader Hafez

Co-production : Cie Adham Hafez, ZINC, 3bisf
Soutien : Institut français, YAFT
Remerciements : Le Merlan, scène nationale Marseille

Ce projet s’inscrit dans le programme de coopération internationale de ZINC, soutenu parla Région Provence Alpes Côte d’Azur, la Ville de Marseille et le Ministère des affaires étrangères.


Etapes antérieures
Résidence de création : PsychOpera, opéra multimédia de d’Adham Hafez du 30 mars au 8 avril, à la Friche. À cette occasion, une conférence d’Ismail Fayed le Jeudi 1er avril, à 18h30 au Studio, Friche Belle de Mai :
« Transdisciplinarité, nouvelles technologies et performance : une re-écriture d’un ancien medium. Quelques exemples au Moyen-Orient ».
La conférence a été suivie d’une présentation de l’équipe du projet PsychOpéra.

dossier PsychOpera
pdf 1.1 Mo

MEDIAS


RELATED

PARTICLES
BIS-AMBER FESTIVAL
EL WARSHA compagnie
TransDance


Retrouvez l’entretien de Adham Hafez et Ismail Fayed à Radio Grenouille :
http://www.radiogrenouille.com/audiotheque/psychopera-multimedia-et-creation-au-moyen-orient/